Midway de Roland Emmerich notre avis sur le film

0

Midway, une histoire de héros ?

Ce lundi 4 novembre 2019 au Pathé de la place de Clichy de Paris se tenait une projection exceptionnelle de «MIDWAY» à laquelle j’ai pu être invité, le nouveau film de Roland Emmerich diffusé en 4DX à qui l’on doit « Independance Day », « Stargate » ou « Le jour d’après ». Autant vous dire que le bonhomme maîtrise le sujet sur l’action et les scènes à sensations.

Synopsis : Après la débâcle de Pearl Harbor qui a laissé la flotte américaine dévastée, la marine impériale japonaise prépare une nouvelle attaque qui devrait éliminer définitivement les forces aéronavales restantes de son adversaire. La campagne du Pacifique va se jouer dans un petit atoll isolé du Pacifique nord : Midway.

MIDWAY

Midway : Coté Casting

Du côté du casting, nous retrouvons l’acteur britannique Ed Skrein vu cette année dans Maléfique ou Alita. Patrick Wilson, plus habitué aux films d’horreur, mais qui aura dans ce film un rôle égal à Benedict Cumberbatch dans « Imitation Game » avec le décryptage du code nazi Enigma (j’y reviendrais plus tard). Patrick Wilson, Luke Evans, Woody Harrelson et Etsuki Toyokawa.

Avec ce style de film, le résumé relève de faits historiques réels. Les férus d’histoire se seront donc pas trop spoliés en lisant ces quelques lignes à défaut d’apporter un peu de culture aux autres.

Pour faire court, la bataille de Midway se déroule quelques mois après la déroute américaine de Pearl Harbor.

(Faisons d’ailleurs un aparté sur l’histoire. Le Japon ou plutôt l’Empereur et son entourage décident de mener une attaque dévastatrice et surprise sur le Pacifique contre l’embargo pétrolier imposé au Japon lors de sa volonté expansionniste. L’Amiral Yamamoto [Etsuki Toyokawa dans le film] dirige alors la flotte japonaise pour le contrôle du Pacifique.)

Venons-en au film à présent. Après le massacre de Pearl Harbor, les troupes américaines tentent de déjouer les plans de l’Empire du Japon se sachant pourtant en infériorité numérique tant au niveau du matériel que des hommes.

MIDWAY

Roland Emmerich met à l’honneur les héros des deux camps.

Prenons par exemple ma référence de tout à l’heure avec le code Enigma, le film donne une grande importance au personnage d’Edwin Layton. Il était attaché à ses débuts à l’ambassade américaine de Tokyo avant la guerre et son habilité linguistique du japonais et de ses coutumes lui a permis de croiser de grands noms de cette époque avant d’être affecté plus tard au renseignement et au décryptage malgré la nonchalance de Washington (il parait qu’il avait mis en garde la Maison Blanche sur l’attaque imminente de Pearl Harbor…). Voici certainement le premier héros « au sol » du film !

Parmi les autres grands personnages de ce film, on peut citer Richard « Dick » Best mener à bien ses talents de pilote au largage de bombes en piqué depuis son avion. Voici une citation de ce grand aviateur qui au terme de cette bataille, ne pourra plus jamais piloter à cause de ses poumons : « Vous pourriez vous demander comment j’ai fait pour piloter mon avion malgré toutes ces embûches, en sachant que je ne reviendrais sans doute pas. Mais ces hommes étaient me frères. J’aurais volé avec eux jusqu’en enfer ».

Ou alors, le fameux Chester Williams Nimitz nommé commandant en chef pendant la bataille du Pacifique.

Sans oublier l’escadron de James Doolittle qui fut le premier à bombarder Tokyo avec ses hommes avant d’arriver désespérément en Chine. Il est parti avec ses hommes de plus célèbre porte-avions américain, le USS Enterprise (y’a-t-il des fans de Star Trek parmi nous ?).

Du côté japonais, nous avons l’Amiral Yamamoto, ce visionnaire qui bien que trop réaliste sur les capacités au long terme du Japon, parvint à détruire Pearl Harbor et jura fidélité à l’Empereur malgré une défaite assurée.

Et pour finir, l’Amiral Yamaguchi qui tout comme grand capitaine a choisi de rester volontairement à bord du porte-avions Hiryu lors de sa destruction.

Bref, ce film est pour moi à la fois une histoire de héros où les destins se sont croisés lors d’une des phases les plus sombres de l’histoire et des scènes d’actions à couper le souffle.

Essayez d’imaginer un Douglas SDB américain avec à la fois des Zéros japonais aux fesses et une DCA à esquiver de justesse pour larguer une simple bombe sur la flotte ennemie ?

MIDWAY

Au cœur de l’action, en 4DX!

Le film retranscrit à la perfection cette sensation de bataille épique ! Et il faut savoir que cette période de l’histoire s’est jouée en 6 mois. D’un géant endormi, le Japon a fait entrer les USA dans la Seconde Guerre mondiale et sans des hommes comme Doolittle, Nimitz, Best, Layton ou Gaido, Los Angeles se nommerait peut-être aujourd’hui « Tenshi-Tachi »

Le réalisateur Roland Emmerich parvient à nous montrer également la bravoure du côté japonais avec l’honneur bien connu de cette nation et de son peuple.

Après tout, le bien est l’inverse du mal, tout dépend de quel côté l’on se trouve, la volonté du réalisateur de montrer les deux côtés de l’action est plaisant même si parfois le côté stratégique avec les plans de guerre reste un poil brouillon.

Pour finir, les musiques d’Harold Kloser et Thomas Wanker collent idéalement au film, vous n’allez pas décrocher les yeux une seule seconde de l’écran avec le rythme des 2 h 10 de Midway.

Si par hasard, vous n’avez pas aimé le film Pearl Harbor de Micheal Bay en 2001, ne vous attendez pas ici à des scènes romantiques bas de gamme. Ici, il s’agit d’action, d’hommes, de bravoure, de sacrifices et de héros ! Une époque différente où la vie semblait plus simple, mais où l’on devait risquer sa vie pour défendre ses idéaux.

Le jeu des acteurs ne marquera pas l’histoire comme le film de 1976 avec Charlton Heston et Henry Fonda, mais la magie de l’action et des effets spéciaux opèrent. L’équipe du film a d’ailleurs dû reproduire un grand nombre d’armes, d’avions et d’intérieurs de navires à partir de pièces de musée ou plutôt de ce qu’il en reste…

Et si vous avez la chance d’aller le voir dans une salle 4DX, sachez que le film a été conçu pour. Lors d’un combat aérien, les sensations au niveau des sièges retranscrivent parfaitement les images à tel point que j’avais l’impression d’être en pleines turbulences d’un vol normal pendant un orage (et sans donner de maux au cou), sans oublier les jeux de lumière synchronisés avec les explosions du film ou les projections d’eau.

D’ailleurs, une petite anecdote, savez-vous que la bataille de Midway a servi d’introduction au manga Zipang ? Nous en parlerons une prochaine fois.

Conclusion et note

N’hésitez pas à partager avec nous vos avis sur ce film, cette partie de l’histoire reste moins connue pour nous autres européens, mais elle n’en reste pas moins cruciale. Si vous aimez les batailles d’Indépendance Day (celui avec Will Smith), vous retrouverez des moments émouvants et de sacrifices tels qu’on n’en avait pas vu depuis longtemps.

Autant vous dire que j’ai fortement apprécié le film! Voici ma note:

Note globale

Arnaud Routier

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More

%d blogueurs aiment cette page :